Nina [6 ans après son accouchement difficile]

Qu’est-ce qui t’as convaincue de travailler avec moi ?

De réaliser que je n’arrivais pas à parler de sa naissance à mon premier enfant sans être remplie de tristesse.

Lors de son anniversaire, en entendant son papa lui parler de son arrivée parmi nous, j’ai fondu en larmes…

J’ai réalisé que je n’avais pas tourné la page, fait la paix avec cette histoire.

J’ai voulu y faire face. Si, après ces quelques années, je n’étais pas en paix, peut-être qu’il me fallait plus que du temps pour m’apaiser.

Cette réflexion a été le point de départ de mon cheminement qui m’a mené à toi.

Quelles ont été tes hésitations à sauter le pas avec moi ?

Je n’étais pas certaine d’arriver un jour à dépasser la peine que j’éprouvais lorsque je repensais/revivais intérieurement cette naissance.

Je pensais jusqu’alors que le temps suffirait et, en réalité, malgré les années, cela n’avait pas été le cas.

J’avais du mal à imaginer qu’un travail de relecture avec Les Écouteuses puisse apaiser ce que le temps n’avait pas réussi à faire.

Qu’attendais-tu de cet accompagnement au départ ?

Je voulais pouvoir dire à mon enfant que son arrivée, même si je l’ai vécue difficilement, était un beau moment.

Quelle aide as-tu trouvée auprès de moi que tu n’as pas trouvée ailleurs (autres professionnels, entourage…) ?

Une oreille attentive et bienveillante, une parole sans jugement (notamment sur mes choix alternatifs) ni comparaison.

Le fait que le parcours soit balisé m’a rassurée : cela n’allait pas être une thérapie qui, de séance en séance, risquait de s’éterniser.

Savoir aussi que tu n’étais pas du monde médical m’a aussi été d’une grande aide : je savais que tu ne remettrais pas en cause le récit de mon vécu.

Quels ont été les résultats de ce travail fait ensemble ?

J’ai pu parler de leurs naissances à mes enfants et leur dire à tous, même à mon premier, en quoi leurs arrivées ont été vraiment belles.

J’ai pu notamment ne pas être dans la comparaison ou le regret par rapport à mon premier accouchement.

Étant enceinte au moment de l’accompagnement, j’ai aussi pu préparer sereinement mon futur enfantement. J’avais comme enjeu de pouvoir de nouveau accorder ma confiance à du personnel médical et, en relisant l’histoire de ce premier accouchement, j’ai pu me projeter positivement dans cette naissance à venir et croire que j’avais en moi toutes les ressources pour que celle-ci se passe bien.

Que recommanderais-tu dans cet accompagnement ?

Tu sais où tu veux emmener les femmes que tu accompagnes.

Je recommande ta fiabilité en cela (tu ne vas pas pousser à la consommation par exemple).

Passer par l’écrit est un bon moyen d’avancer.

Que tu demandes de prendre du temps pour travailler notre vécu avec l’aide de tes supports est vraiment bien : cela pousse à aller au fond des choses, faire face à son vécu/trauma.